logo_neurozencerebral_neurofeedback

les séances

logo_neurozencerebral_neurofeedback

les séances

Le déroulement d’une séance de Neurofeedback Dynamique

Comme aucun diagnostic n’est requis, vous n’avez pas à évoquer vos souffrances, ni à en rechercher les causes.
Le son étant indispensable pour le bon déroulement de la séance, vous allez choisir d’écouter de la musique ou de regarder un film. Puis vous allez être confortablement assis dans un fauteuil. La seule chose que vous aurez à faire sera de vous détendre le plus possible, voire de vous endormir.

J’utilise le logiciel NEUROPTIMAL®, 5 capteurs (2 capteurs disposés sur la tête et 3 pinces accrochées sur les oreilles) pour prendre le signal de l’activité électrique de votre cerveau (électroencéphalogramme) et un boîtier qui va «observer», à la fréquence de 256 fois par seconde, votre activité cérébrale et faire une comparaison avec l’activité des secondes précédentes.
En effet, dès que le système va détecter une variation trop importante de l’activité électrique, il va déclencher une microcoupure du son : c’est le feedback. Cette microcoupure, ce signal, surprend le cerveau, qui, ne trouvant pas de stress auquel répondre donne une réponse de relaxation. Tout cela s’est fait dans un instant « T », le cerveau s’est ainsi auto régulé. Une sensation de mieux-être et de lâcher-prise s’installe rapidement et des changements pourront apparaître au fur et à mesure des séances.
Il n’est pas nécessaire de contrôler ses pensées, ni ses émotions, ni sa concentration, ni de penser à quoi que ce soit de particulier ou encore de faire quoique ce soit pour faire mieux fonctionner votre système nerveux central. Au moment où vous percevez consciemment une interruption de son dans la musique, votre cerveau a déjà réagi.

Une session d’entraînement dure environ 33 minutes.

Le tarif d’une séance

La séance de Neurofeedback Dynamique est de 50 € TTC et dure environ 1 heure.
Vous pourrez régler la séance par espèces ou par chèque.

Les séances ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, mais elles peuvent être prises en charge selon les mutuelles.